Les agonistes dopaminergiques

article_header

Les agonistes dopaminergiques sont des médicaments qui agissent sur le système dopaminergique. Ils sont appelés « agonistes » car ils ont une action comparable à la dopamine endogène.


Dans la maladie de Willis-Ekbom, ils restent le traitement de référence et de première intention étant donné leur efficacité remarquable. En France, trois agonistes dopaminergiques sont actuellement indiqués dans l’indication maladie de Willis-Ekbom :


Pramipexole : principe actif du Sifrol


Ropinirole : principe actif du Requip et de l'Adartrel


Rotigotine : principe actif du Neupro

La Rotigotine se présente sous forme de "patch". L'inconvénient est que, selon les types de peau, l'activité (douches, bains, baignades - piscine, mer - etc...) ou encore la transpiration du patient,  le patch peut avoir tendance à se décoller. Une bonne solution est de le recouvrir d'un "Film adhésif transparent" (vendu en pharmacie pour recouvrir des pansements) Le patch ne se décollera plus et au contraire, il aura une adhérence parfaite avec la peau et en sera rendu plus efficace encore.


Dosage des agonistes dopaminergiques


La différence principale entre ces différents agonistes dopaminergiques est donc leur demi-vie d'élimination et leur mécanisme d’action préférentiel sur les différents sous-types de récepteurs dopaminergiques.

Le dosage de ces agonistes doit être adapté à chaque patient. La posologie est établie en fonction de la tolérance au médicament mais aussi de l'amélioration constatée.

article_footer
PARTAGER CET ARTICLE :
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Envoyer à un ami
Imprimer