Le syndrome des jambes sans repos, parlons-en !

(Rédigé le 10 février 2020)
Le syndrome des jambes sans repos, parlons-en !

Encore mal connu du grand public, le syndrome des jambes sans repos peut-être très invalidant. Pourtant, il existe des traitements. Un échange est proposé, samedi.

Qui connaît la maladie de Willis Ekbom, plus souvent appelée maladie des jambes sans repos ? Pas grand monde, sans doute, ce qui n'empêche pas d'en souffrir sans le savoir. "Moi-même, j'ai pu mettre un nom sur mes symptômes à la lecture d'un article dans Ouest France", reconnaît Eugène CHEVALIER, le correspondant de l'association nationale France Ekbom pour les départements de la Mayenne, la Sarthe et le Maine-et-Loire.

"Problème de dopamine"

L'homme, âgé de 80 ans, habite à Athée et vit comme il peut avec la maladie depuis longtemps. "La crise peut arrivée à tout moment. On ressent comme des fourmillements ou de petites décharges électriques aux jambes, mollets, genoux. Ce peut-être aussi aux membres supérieurs, mais c'est plus rare. Impossible de rester assis, il faut absolument se lever et bouger. La nuit, cela empêche de dormir, décrit le retraité. Les premiers symptômes sont apparus à l'âge de 35 ans. Depuis, cela s'est peu à peu aggravé.

Heureusement, il existe des traitements relativement efficaces "qui soulagent mais ne guérissent pas. J'ai appris que l'origine de cette maladie provient d'un mauvais fonctionnement de la dopamine, associé à un manque de fer. Il semblerait que beaucoup de médecins ne la connaissent pas, ou mal."

Pour lui, il faut absolument communiquer plus largement. "Cette maladie peut-être plus invalidante. Je connais une femme de 58 ans qui a dû quitter son travail tellement c'était pénible pour elle. Par ailleurs, la maladie peut être une source de dispute au sein d'un couple."

Samedi 15 février 2020, Le Dr Philippe CORMIER, médecin neurologue à la polyclinique du Maine à Laval, se prêtera au jeu des questions des personnes qui veulent approfondir le sujet.

Samedi 15 février 2020, á 14h, salle du Pont de Paris, au 32 rue des Marroniers, à Laval. Entrée libre et gratuite. Contact : Eugène CHEVALIER tél. 02 43 08 98 62 ou 06 79 67 95 93. 
Site internet : www.france-ekbom.fr


Jean-Loïc GUERIN, Ouest France Laval - 10.02.2020