Syndrome des jambes sans repos : "Nous pouvons soulager, pas guérir"

(Rédigé le 30 octobre 2019)
Syndrome des jambes sans repos :

Le docteur Domitille Dilly et l’association française Ekbom (AFE) tiendront une conférence jeudi 31 octobre au CHU Nord, à Saint-Priest-en-Jarez. Il sera question d’informer les participants sur le syndrome des jambes sans repos, une maladie handicapante et très fatigante.

C’est une maladie assez mystérieuse. La première observation du syndrome des jambes sans repos a été faite en 1685 par Thomas Willis, un médecin anglais, mais ce n’est qu’en 1945 que le docteur Karl Axel Ekbom, en Suède, a mieux défini le syndrome des jambes sans repos dans sa thèse de médecine.

Les malades ne dorment plus et redoutent de se coucher « Nous n’en connaissons pas vraiment la cause. On pense que c’est un trouble du système nerveux accentué par une carence en fer au niveau du cerveau », explique Domitille Dilly, neurologue au CHU Saint-Étienne. Les symptômes caractéristiques se traduisent par des picotements dans les membres inférieurs, un inconfort qui peut s’accentuer jusqu’à des douleurs importantes.

« Les personnes qui en souffrent sont donc contraintes de se lever et de marcher pour soulager la douleur. » La plupart des malades ressentent ces troubles pendant la nuit, moment propice au repos. Les patients sont donc très fatigués, ils ne dorment plus et redoutent de se coucher.

« Des traitements existent mais la maladie ne se guérit pas », précise la neurologue. Mais elle a tendance à augmenter dans le temps, avec l’âge. « Certains de mes patients souffrant de la maladie de Parkinson s’en plaignent également. Les traitements indiqués pour cette maladie peuvent également calmer le syndrome des jambes sans repos », indique-t-elle.

Ce syndrome touche aussi bien les hommes que les femmes, souvent à partir de la quarantaine. « En termes de prévention, il est très difficile de donner des conseils particuliers. Il faut bien évidemment avoir une bonne hygiène de vie, de sommeil, éviter les boissons excitantes, type café mais aussi certains médicaments contre l’insomnie. »

Cette pathologie peut être associée à d’autres conditions ou troubles médicaux comme une mauvaise circulation du sang dans les jambes. Si la plupart des médecins traitants savent diagnostiquer et traiter cette maladie, les neurologues, comme Domitille Dilly suivent également ces patients au CHU.

➤ Conférence « Syndrome des jambes sans repos » avec la neurologue Domitille Dilly, en présence de Robert Parisot de l’association AFE au CHU de Saint-Étienne. Jeudi 31 octobre, à 16 heures. Entrée hall AB, salle de conférence A, avenue Albert-Raimond (Saint-Priest-en-Jarez). Parking P7 et P8 ou P5 pour les personnes à mobilité réduite.

➤ Renseignements auprès de Marie-Claude Robert au 06. 75. 51. 75. 19.

Le Progrès, Saint-Etienne - 30.10.2019 par Sabine Perrault