COMPTE-RENDU DE l'AG AFE 2019

(Rédigé le 15 octobre 2019)
COMPTE-RENDU DE l'AG AFE 2019

Chères Adhérentes, Chers Adhérents,

Notre Assemblée Générale s’est tenue cette année à Paris à l’hôpital Saint-Antoine le 16 juin 2019. 

Nous avions choisi Paris car plus facile d’accès pour certains. Malheureusement ce ne fut pas le cas. J’avoue être un peu déçus par la faible participation des adhérents. Je remercie ceux qui sont venus et même pour certains(es)
de très loin.

A cette assemblée générale outre le rapport moral du président et le rapport financier, nous devions voter pour l’élection de notre nouvelle trésorière Madame Mirose Gard-Contet, ainsi que pour l’approbation des comptes de
l’année 2018.  S’ajoutait également pour un poste au Conseil d’Administration M Jean-Pierre Beaufey qui en avait fait la demande auparavant. A la suite de la demande faite auprès des adhérents présents de savoir si d’autres personnes souhaitaient faire partie également de notre CA, M. Philippe Savonet nous a présenté sa candidature.

Les votes ont eu lieu à la fin de l’Assemblée Générale et le dépouillement immédiatement après.

Les membres du bureau de l’AFE sont à votre écoute :

  • Robert PARISOT, Président, 09 67 79 88 43
  • Simone RUELLAN, Vice-Présidente et Responsable des Correspondants, 06 84 24 96 45
  • Mirose GARD-CONTET, Trésorière, 06 68 84 92 04
  • Monique NAUDET, Secrétaire, 06 07 75 61 20

​​​​Téléphone : 09 67 79 88 43
E-mail : info@france-ekbom.fr
www.france-ekbom.fr

INTERVENTION DU MÉDECIN
Parvenir à apprivoiser les symptômes du syndrome des jambes sans repos

Dr. Nadège LIMOUSIN, Praticien hospitalier Centre du sommeil du service de neurologie et de neurophysiologie clinique, CHRU de Tours.

Nous la remercions vivement d’avoir fait pour nous le déplacement de Tours un samedi de surcroît pou notre Assemblée Générale.

Elle nous a présenté les points suivants au travers d’un diaporama :

◗ La prise en charge du syndrome des jambes sans repos.

◗ Epidémiologie

◗ SJSR critères diagnostiques

◗ Critères aidant au diagnostic (IRLSSG 2014)

◗ Diagnostics différentiels

◗ Une fois que l’on a posé le diagnostic, rechercher une cause et la traiter.

Avant tout traitement, rechercher un facteur aggravant :

  • Certains traitements : neuroleptiques, antidépresseurs, anti-histaminiques, lithium (cas anecdotiques)
  • Carence martiale → doser la ferritinémie

Avant tout traitement... mesures d’hygiène de vie :

  • Horaire veille-sommeil régulier
  • Se détendre avant l’endormissement
  • Eviter café, nicotine, repas lourd, activité physique avant l’endormissement
  • Eviter les écrans avant l’endormissement
  • Ne pas dormir dans des pièces trop chaudes
  • Eviter le vin blanc et le champagne
  • Avancer l’heure du coucher (pour éviter d’être au maximum des symptômes au moment de l’endormissement)
  • Activité intellectuelle minutieuse

Quels médicaments ?
Trois classes de médicaments :
◗ Les agents dopaminergiques
◗ Les antiépileptiques
◗ Les opioïdes légers (antalgiques de niveau 2)
◗ AMM (médicaments ayant eu l’autorisation de mise sur le marché) :

  • Pramipexole Sifrol®
  • Ropinirole Adartrel®
  • Rotigotine Neupro®

◗ Hors AMM :

  • Piribedil Trivastal® (1re prescription par un neurologue ou un médecin exerçant dans un centre du sommeil)

◗ Forme à libération prolongée :

  • Neupro®
  • Sifrol LP®
  • Requip LP®
  • Si symptômes la journée

Comment prescrire ?

  • Privilégier une seule prise le soir
  • Déterminer l’heure de prise avec le patient (1 h au moins avant le début des symptômes)
  • Utiliser la dose minimale efficace (syndrome d’augmentation)
  • Prévenir des troubles digestifs
  • Prévenir des troubles du contrôle des impulsions